Archive par auteur

« Freedent » Change de Cible ?

« Une Campagne de Repositionnement de la Marque »  

Nous n’avons pas pu nous empêcher de remarquer que la nouvelle campagne publicitaire tant attendue, « Freedent 2013″  a enfin débuté !

Et que d’activité en ce début d’année pour la compagnie Wrigley, la filiale du Groupe Mars !

Cette nouvelle campagne 2013 annonce le début des hostilités sur le marché du Chewing-gum, mais aussi un certain repositionnement de la marque préférée des dentistes français. En effet, la Baseline (slogan) choisie: « Un repas, un café, un Freedent » suggère que le segment « consommateur de café » est devenu primordial pour la marque internationale !

Si son offre est toujours construite autour de ses consommateurs, elle l’est plus encore autour de leurs habitudes de consommation. En cette période de restriction budgétaire, le chewing-gum doit se rattacher au rythme de vie du consommateur, et donc de ses repas. Pas de quoi booster les ventes ! Alors que les précautions sanitaires indiquent d’éviter les sucreries et les grignotages, et recommandent de se laver les dents après chaque repas (au moins pour ceux consommés à domicile), comment donner encore envie au consommateur sans cannibaliser les autres marques du groupe ?

Le consommateur ne prends plus qu’un seul repas nomade par jour, soit un brossage de dent par jour potentiellement remplacé par une gomme à mâcher, le « chewing-gum dessert » ne suffira pas à relancer les ventes. Wrigley a donc  résolu le problème avec sa nouvelle Baseline qui conseille un Freedent même après le café ! Faisant ainsi d’une pierre deux coups, recentrer la cible autour des consommateurs de repas et de café (les petits et les grands) mais aussi de ramener les plus grands vers un côté enfantin incarné par de petits personnages et raviver ainsi les émotions de joie vécues lors des premières confiseries.

En 2020 les marques de chewing-gum proposeront certainement le concepte: « Une clope, un chewing-gum »

C’est à-travers « une campagne de communication gamisée » que Freedent met en scène des personnages très sympas, les « Food-créatures » (qui font penser au design des personnages « Granola » ou plus anciennement « Fanta »), qui incarnent évidemment les impuretés accumulées lors des repas, et qui sont le coeur de l’interactivité du message avec les consommateurs.

La chasse est bel et bien lancée, et le consommateur est invité à évoluer dans un univers complet autour de la marque;

  1.  Un jeu pour smartphones
  2.  Un concours dont le gagnant remportera 10 000€ en cash
  3.  Un blog

Cette grande campagne 2013 est mise en oeuvre par Biborg pour le compte de l’agence Extrême Sensio qui affiche déjà ses premiers résultats ! (Haa la magie du digital…)

  •  +  de 80 000 installations du jeu de 1 mois
  •  + de 260 000 parties jouées
  •  10 personnes ont joué plus de 100 fois
  • 35% des joueurs ont fait + de 5 parties soit 91 000 personnes
  • + de 1000 produits ont été flashés

 En lisant ces résultats, certains doivent rire jaune…

0 Commentaires

Philosophie publicitaire

Une bonne publicité, c’est comme un bon vin, ça s’apprécie !

 

Certaines sont belles, d’autres sont amusantes ou décalées, les publicités font secrètement parti de nous et nous façonnent au fur et à mesure que nous grandissons avec les entreprises de nos annonceurs préférés. Si elle s’impose comme une évidence, la publicité n’a pas toujours existé et pour survivre elle mute et s’adapte à son environnement. La variété en est devenue si grande qu’il est devenu difficile de savoir ce qui fait une bonne publicité. 

Certains domaines sont entourés d’épaisses brumes qui nous laissent penser que l’on s’aventure dans un espace réservé aux fins connaisseurs. C’est le cas du monde de la publicité. Les ramifications des « agences de comm » sont vastes, les compétences spécifiques et sur-spécifiées et leurs produits sont tous devenus uniques, incomparables.

Alors si la publicité est apparu à la même époque que les premières cuvées il y a 3000 ans, je nous propose en guise d’apéritif  de commencer cette visite avec une analogie oenologique dont l’univers paraît de prim’ abord tout autant élitiste.  

Quand on s’intéresse au monde de l’oenologie, on rencontre immédiatement tout un tas de spécialistes qui nous dévoilent les mystères de « l’or rouge ». Ces spécialistes décortiquent la méthode de dégustation comme un taylorisme sensoriel, afin d’être en mesure d’apprécier un vin à sa juste valeur. 

Alors s’il est évident dès notre plus jeune âge que la qualité du produit est indiquée par son prix, comment certains amateurs dépensent des fortunes sans même en connaître le résultat après débouchage, pendant que d’autres savourent leurs petits coups de coeur ?

Nous allons donc commencer par mettre en place une méthode d’analyse des publicités qui nous entourent et enfin être en mesure d’apprécier les bonnes publicités qui s’apprécient autant que des grands vins.

0 Commentaires

Jukada |
Nalao |
Societetoutanim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wxhkakaka
| Locationappartementtanger
| Assen Slim